Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par clarisse kitchen

 

 

"Why not try and see things from a diff'rent angle ?

Your life is a shame, til you can shout out :

I am what I am"

 

I am what I am  Gloria Gaynor 

 

 

 

Je mange donc je suis !

 

 

Je mange donc je suis !

Comme un repas à cœur ouvert, un sans précédent, une affirmation de soi qui ferait jurisprudence en préambule de toute rencontre.

"Salut...(regard en coin, tête penchée, lèvres à peine ouvertes et tout le bastringue...!)

Moi, c'est Clarisse. J'ai une passion pour les œufs, les avocats et les patates...

Et toi ? Tu as mangé quoi ce midi ?"

 

Comme un signal scellant dans nos esprits gourmands la volonté de croire au bien-fondé de la dernière rencontre. 

"Tu le verrais manger un pavé de bœuf, c'est dément ! Et quand il trempe d'épais morceaux dans la sauce au poivre...il est trop séduisant ! 

T'en penses ce que tu veux, mais moi j'me dis qu'il n'y a qu'un mec bien pour manger de la sorte !"

 

 

Je mange donc je suis !

 

 

Je mange donc je suis.

Je suis gloutonne et je l'assume.

C'est dans ma tête, c'est dans mon corps. Cet appétit vorace se tapit quelque part dans l'ombre de moi-même sans tenir en place très longtemps. Très vite une agitation dense bat le rappel. Dès lors je ne suis plus qu'un tas d'envie, une boule de crocs.

Faim ? Non. Je n'ai pas faim, j'ai envie de manger. J'ai envie, je veux, j'ai envie, je veux. Là, maintenant, tout de suite et sans sommation. Je n'ai plus de raison, l'envie de manger me tenaille. Alors je suis veule, je me prosterne et j'obéis.

Aujourd'hui cette assiette me commande, m'ordonne. 

Echine de porc marinée (sauce soja, sauce pimentée sriracha, graines de coriandre, poivre noir en grain, graines de fenouil, graines de moutarde, gros sel le tout pilé au mortier), œufs durs, feuilles de persil et de coriandre.

 

 

 

Je mange donc je suis !

 

 

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, gourmets du monde !

Je vous laisse mon pédigrée, au cas où, comme pour dire ce que je suis.

Goulûment je cuisine, sans faim je mange, je lèche mes doigts en souvenir de la dernière goutte de jus. Puis, sans hâte et déjà dans le regret d'un repas dévoré, j'attends le prochain signal de mes entrailles, la prochaine occasion de me livrer à l'expression de moi-même : manger.

 

 

 

Je mange donc je suis !

Commenter cet article